Nos Nouveautés

Une Coupe, un Diable

Une Coupe, un Diable

Juin 1930, l’équipe nationale belge de 
football embarque à bord du Conte Verde. 
Ce paquebot les emmène à Montevideo en
 Uruguay. C’est là, en effet, que se déroule
la toute première Coupe du monde de 
l’histoire. De Mexico à Kobe en passant par Rio ou Bordeaux, les Belges enchaînent ensuite les compétitions mondiales, forgeant ainsi quantité de souvenirs gravés à jamais dans la tête et le cœur de leurs supporters.

Dans Une Coupe, un Diable, Emiliano Bonfigli vous invite à revivre chaque Coupe du monde jouée par les Belges à travers les yeux d’un joueur emblématique de l’époque. La fabuleuse aventure de Georges Grün au Mexique en 1986, le but de Philippe Albert face aux Pays-Bas en 1994 à Orlando, la victoire face aux États-Unis au Brésil en 2014... Autant de moments de joie inoubliable. D’autres Coupes du monde évoquent plutôt de cruelles désillusions : le but de David Platt à Bologne en 1990 ou encore ce huitième de finale épique face au Brésil de Ronaldo, futur vainqueur du tournoi... Toutes, en tout cas, ont contribué à écrire l’histoire de notre football national et continueront à être racontées de génération en génération.


Human

Human

Promesse d’une croissance réussie

Aujourd’hui, nous assistons à l’apparition de nombreuses maladies liées aux conditions de travail telles que le burn-out. Le salarié souffre et le coût de cette souffrance représente des milliards d’euros par an pour chaque État membre de l’Union européenne. Il est temps pour les petites, moyennes et grandes entreprises ainsi que pour les administrations d’intégrer plus d’humanisme dans leur mode de fonctionnement de manière à favoriser l’épanouissement de leur personnel tout en tenant compte des impératifs économiques du marché.
C’est ce que propose le label « Hu-Man », projet résolument européen par sa conception et ses valeurs alliant croissance et humanisme. Les entreprises et administrations désireuses d’obtenir ce label doivent s’engager à respecter certains principes basés sur la cohésion sociale, l’égalité des genres et l’inclusion présentés dans cet ouvrage.
Aujourd’hui, l’entreprise ne peut plus négliger le facteur humain, c’est même devenu un enjeu social et économique crucial dans la course à la compétitivité.
Adopter les principes de Hu-Man, c’est non seulement croire en son entreprise, mais c’est surtout croire en l’avenir, ensemble.


Human (English version)

Human (English version)

We bear witness today to the emergence of various work-related illnesses, such as burnout. The employee suffers, and the cost of this suffering amounts to billions of euros per year for each Member State of the European Union. It is now time for small, medium and large-scale companies, and for administrations, to include more humanism in their business model, thus fostering their staff’s fulfilment while taking into account the economic imperatives of the market.

This is what the “Hu-Man” label offers, a resolutely European project by its design and values, combining growth and humanism. The companies and administrations wishing to obtain this label must be committed to respect a number of principles based on social cohesion, gender equality and inclusion; all of which are presented in this book.

Today, companies can no longer neglect the human factor; it has even become a critical social and economic issue in the race for competitiveness. Adopting “Hu-Man” is not only believing in your company but above all believing in the future, together.


Les mots d’amour,  je les aime tant

Les mots d’amour, je les aime tant

C’est l’histoire d’un homme infidèle, d’une femme bafouée.
C’est l’histoire d’un homme qui aime jouer au poker, d’une femme qui aime les mots d’amour.
C’est l’histoire d’un pacte du silence, de la solitude du coureur de fond.
C’est l’histoire d’une bataille sans cesse recommencée, car désapprendre à aimer est un chemin douloureux : « Ce qui se construit avec le temps demande du temps pour se déconstruire. Attachement, arrachement, détachement, dans ce processus de l’amour qui naît et meurt, je suis seulement au stade de l’arrachement, et de la douleur qui va avec », dit la narratrice.
C’est l’histoire d’une victoire.

 

L'auteur :
Vietnamienne d’origine, Belge par adoption, Tuyêt-Nga Nguyên a vécu aux États-Unis et en Afrique. Diplômée de l’Université libre de Bruxelles, arrivée à l’écriture comme à un rendez-vous avec l’évidence, c’est à sa terre natale, qu’elle a quittée à 18 ans, qu’elle consacre ses premiers ouvrages, des romans historiques formant une trilogie : Le Journaliste français, Soleil fané, Les Guetteurs de vent. Finaliste de plusieurs prix littéraires, elle a remporté le Prix des Lycéens et le Prix Soroptimist avec Le Journaliste français. Entre larmes et rires, vicissitudes et zen attitude, Les mots d’amour, je les aime tant est l’autopsie d’une séparation.


Simon, le petit évadé

Simon, le petit évadé

Partager avec les enfants la lecture de l'histoire réelle de Simon, c'est pour les adultes (parents, grands-parents, enseignants...) l'occasion de leur parler de notre Histoire ; c'est les informer et les inviter à réfléchir ; c'est les aider à réagir face au racisme et à l'antisémitisme ou simplement à l'exclusion qu'ils rencontreront peut-être sur leur route.